+212604132986 contact@baleez.net

La hijra au Maroc : comment bien s’y préparer ?

par | 19 avril 2023 | Entrepreneuriat, Expatriation

Mis à jour le 29 Déc 2023 par Zakaria

Faire la hijra au Maroc est un rêve que beaucoup espèrent concrétiser étant donné que la religion musulmane y est la religion d’État et du peuple. Cela est totalement justifié quand on sait qu’il est une obligation religieuse pour tout musulman d’émigrer en terre d’islam.

Cependant, une hijra ne s’improvise pas. Il est important de la préparer au mieux en amont, mais également de bien s’installer une fois sur place pour une émigration définitive. De nombreux textes sacrés du coran et de la sounnah prophétique prouvent clairement l’origine de l’obligation de l’hégire des pays non-musulmans vers les pays musulmans.

Je ne vais cependant pas aborder l’aspect purement religieux de la hijra. Je n’en ai pas les compétences et je ne suis pas imam. N’hésitez pas à revenir aux paroles des oulémas et gens de sciences à ce sujet (notamment en cas de fatwa pour une situation personnelle spécifique).

Néanmoins, nous allons aborder ici les choses « mondaines » à connaître pour votre future émigration. Je vais pour cela me baser sur ma propre expérience personnelle de hijra au Maroc afin de vous apporter mes conseils, recommandations et autres.

Sachez que le Maroc a d’innombrables atouts par rapport à beaucoup de pays que cela soit globalement dans le monde arabe et le monde musulman ou au Proche-Orient, dans le golfe arabique, en Afrique du Nord et au sein même du Maghreb. Cependant, le pays a également ses spécificités qu’il convient de connaître.

Nous allons aborder ensemble divers sujets variés. Ils concernent notamment des points récurrents ou qui reviennent très souvent au sein de la communauté de mouhajirouns du Maroc. Je vous invite donc à lire cet article dans son entièreté. Cela afin de profiter au maximum des informations importantes qui s’y trouvent.

Cependant, je ne vais volontairement pas aborder des sujets évidents tels que l’achat de billet d’avion / bateau, vente des meubles, etc. afin de fluidifier au mieux l’article. Je préfère plus vous présenter les points essentiels. Ils peuvent être nouveaux pour vous et à propos desquels il est important d’en avoir la connaissance.

Bonne lecture !

Mon parcours de hijra au Maroc

Avant même d’entrer dans le vif du sujet, je trouve intéressant de vous partager en quelques lignes mon expérience personnelle de ma nouvelle vie au Maroc. C’est en effet à partir de celle-ci que je vais vous donner mes conseils, astuces, recommandations pour votre projet de hijra au Maroc.

Je souligne tout de même que je reste assez novice d’expérience au Maroc à l’heure où je rédige ces lignes. Certains mouhajirouns que j’ai pu rencontrer ici sur place ont pour certains facilement plus de 15 ans de hijra à leur actif ! Néanmoins, même avec ma courte expérience ici sur place, j’espère avoir des choses intéressantes à vous apporter.

Parti de France destination le Maroc, je suis arrivé en famille durant l’été 2021. Comme beaucoup de musulmans de France, nous avons fait la hijra à Tanger dans le nord du pays. Parmi les villes marocaines, Tanger a été choisie, car j’y suis originaire. De plus, elle est une ville avec de nombreux atouts non négligeables (dont certains introuvables ailleurs au Maroc).

Une présence familiale, le cadre de vie, le climat méditerranéen agréable ainsi que bien d’autres choses nous ont poussés à nous y installer. Aussi, pour de nombreux expatriés ayant effectué la hijra au Maroc, la ville marocaine de Tanger offre un luxe de par sa proximité avec l’Espagne (nous y reviendrons).

Depuis mon installation, j’ai transféré mon entreprise Baleez depuis la France vers le Maroc. Celle-ci est spécialisée dans la conception de site internet et avec laquelle je travaille à distance sur le marché marocain. Il m’arrive très régulièrement de collaborer avec des mouhajirouns ou des personnes en projet de hijra au Maroc. Ces profils souhaitent en effet souvent y développer un business (ou en ayant déjà un existant).

 

L’essentiel à faire avant le départ en hijra vers le Maroc

Un projet de hijra est une action très importante qu’il convient de ne pas négliger et de prendre à la légère. Pour cela, rien de tel qu’une bonne préparation sur divers aspects pour réussir durablement votre prochaine installation au Maroc.

J’ai en effet eu plusieurs échos de personnes qui malheureusement ont mis fin à leur hijra une fois sur place. Bien souvent, une mauvaise préparation ou une méconnaissance de la réalité du terrain peut être la cause.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous invite à réfléchir à un point extrêmement important qu’il convient de prendre en compte : fixer une date de départ en aller simple à ne pas dépasser coûte que coûte. Cela peut paraître logique, mais c’est clairement ce qui peut vous mettre cette « pression » bénéfique à concrétiser ce projet par la cause de cette deadline. Sachez enfin que la lecture et la méditation d’une sourate ou un verset peut être un véritable déclic…

 

Préparer son projet professionnel

 

L’une des premières choses à préparer lors d’un projet de hijra est votre avenir professionnel. Vous devez savoir une fois sur place au Maroc ce que vous allez faire pour gagner votre vie. Sans surprise, deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Le salariat
  2. L’entrepreneuriat (que je recommande fortement pour une personne en hijra)

Je vais donc vous présenter ces deux modes d’activité par rapport au contexte marocain. J’expliquerais aussi pourquoi je recommande l’entrepreneuriat pour une hijra stable et sereine.

 

Le salariat

 

Le salariat présente à mon sens des inconvénients non des moindres.

 

Un salaire minimum limité

 

Je pense qu’être salarié peut convenir à certaines personnes (surtout les locaux) sous réserve d’être assez débrouillard pour arrondir les fins de mois. En effet, quand on sait que le SMIG marocain au 1er janvier 2023 est de 2 970 DH, il reste très compliqué avec un seul salaire (et une habitude d’un pays où le salaire minimum est facilement 4 fois supérieur) d’assumer loyer, alimentation, factures, école des enfants, etc.

Certains postes peuvent cependant offrir des salaires plus intéressants. La contrepartie néanmoins se résume souvent à des semaines de travail conséquentes (44h / semaine assez courant au Maroc). Dans d’autres cas, l’accès à ces postes nécessite souvent une certaine qualification assez recherchée (diplômes) ou une expérience acquise.

 

Un fonctionnement différent

 

Également, le fonctionnement et le mode de travail de certaines entreprises marocaines peut perturber certaines personnes venant de l’occident, car étant habitués à d’autres standards (européens notamment). Voici quelques exemples :

  • Pas de contrat de travail
  • Pas de rémunération de période d’essai
  • Fonctionnement des collaborateurs différent (ponctualité, rigueur, sérieux, efficacité, professionnalisme)

Attention, ces points ne concernent pas toutes les entreprises et tous les salariés marocains. Certaines peuvent offrir des conditions de travail identiques, voire meilleures que des entreprises européennes ou autres.

Pour ces raisons, l’adaptation peut être difficile si les codes du pays et du marché de l’emploi ne sont pas vite assimilés. De plus, comme dans toute entreprise, si vous optez pour le salariat, vous devrez toujours négocier avec votre employeur vos conditions en accord avec votre éthique et vos principes pour lesquels vous avez justement cherché à faire la hijra comme pouvoir prier à l’heure et en groupe dans les mosquées pour les hommes (ce qui n’est pas toujours chose aisée).

 

Des offres d’emploi en ligne

 

Vous souhaitez tout de même tenter l’aventure du salariat ?

Vous pouvez d’or et déjà consulter des offres d’emploi en ligne notamment depuis le site Anapec ou via des plateformes telles que Emploi.ma ou Indeed.

 

L’entrepreneuriat

 

Étant pleinement convaincu que l’entrepreneuriat présente des aspects bien plus intéressants que le salariat, je ne peux que m’arrêter brièvement dessus (sans pour autant m’y étendre, car là n’est pas le sujet) afin de vous partager quelques points que je trouve importants notamment pour des personnes en projet hijra.

Tout d’abord, l’entrepreneuriat va vous permettre en tant que mouhajir de vivre selon vos principes et vos règles. C’est d’ailleurs ce qui nous motive tous initialement à faire la hijra. Il serait regrettable de vivre sur place des situations de salariat que vous aviez justement cherché à éviter dans votre pays de départ.

De plus, vous n’avez pas de limite salariale. C’est donc une des causes principales qui peut vous permettre de stabiliser financièrement votre hijra au Maroc.

Vous l’aurez compris, c’est pour l’entrepreneuriat que j’ai opté en arrivant au Maroc. J’ai lancé l’entreprise Baleez avec laquelle j’exerce à travers tout le pays pour proposer mes services de conception de site web.

Le portail auto-entrepreneur pouvant servir aux personnes en hijra qui souhaitent ouvrir une entreprise au Maroc.

Pour tester un projet ou même pour y développer une véritable activité professionnelle, le Maroc à mis en place le statut auto-entrepreneur en février 2015 sur orientations royales du Roi Mohammed VI qu’Allah l’assiste et le préserve (discourt royal adressé au sommet mondial de l’entrepreneuriat organisé à Marrakech du 19 au 21 novembre 2014). Ce dernier se veut particulièrement simple et très facile d’accès pour les porteurs de projets. C’est d’ailleurs pour ce statut simplifié que j’ai opté pour mon entreprise.

De plus, au Maroc, l’imposition y est particulièrement moindre par rapport à d’autres pays. Cela est donc bon à savoir dans le cas où vous avez une entreprise en dehors du Maroc. Notez qu’il est également possible d’évoluer en société par la suite en cas de besoin. Toutes les informations à ce sujet sont disponibles sur le portail officiel de l’auto-entrepreneur marocain, mais également à travers un article dédié où j’aborde plus en détail les frais à prévoir en optant pour l’auto-entreprise marocaine.

 

Les compétences

 

Que vous optiez pour le salariat ou l’entrepreneuriat, je vous recommande d’arriver avec des compétences, un savoir-faire, une expertise avant d’effectuer votre hijra vers le Maroc (et qui vous accompagnent n’importe où à travers le monde). Vous pouvez par exemple en profiter pour entamer une reconversion professionnelle, formation ou autre.

Afin de vous aiguiller, notez que les métiers du web sont souvent prisés des personnes en projet de hijra. Aussi, les personnes disposant d’un métier manuel avec un véritable savoir-faire ont très bonne réputation au Maroc. Sinon, il vous est également possible de converser tout simplement votre métier actuel.

Le but étant que lors de votre arrivée au Maroc, que vous soyez directement opérationnel pour entrer sur le marché de travail. De plus, la touche étrangère (notamment française) y est particulièrement appréciée et bien vue. Elle peut représenter pour vous un avantage important par rapport aux locaux.

 

Démarches au pays de départ avant l’émigration vers le Maroc

 

Documents d’identité

 

Dans le cas où vous avez la nationalité du pays de départ, pensez à vérifier vos documents d’identité ainsi que leur validité et le cas échéant en faire la demande avant votre hijra.

Pour les demandes de renouvellements (et première délivrance) directement au Maroc, cela est possible au consulat de votre pays de départ. Pour la France par exemple, il y a des consulats dans les grandes villes du Maroc : Tanger, Rabat, Casablanca, Marrakech, Agadir et Fès.

 

Véhicule

 

Si vous comptez arriver au Maroc par voiture immatriculée à l’étranger, il peut être intéressant d’effectuer votre contrôle technique avant le départ. Notez également qu’une fois à la douane marocaine, vous aurez une admission temporaire de véhicule d’une durée de 6 mois par année civile (à conserver précieusement). Plus d’informations sur le site consulat.ma.

Pensez aussi à bien respecter la réglementation sur la date limite du régime de l’admission temporaire de votre véhicule. En cas de dépassement, des amendes sont prévues par la loi. Elles peuvent aller jusqu’à 20 000 DH en cas de dépassement de 6 mois. Plus d’informations sur les pénalités de dépassement sur le site de l’administration douanière.

Enfin, notez que vous avez également la possibilité de dédouaner votre véhicule en provenance de l’étranger. Cela reste sous réserve d’éligibilité et paiement des droits de douane. Un simulateur vous permettant d’estimer le coût des droits et taxes est disponible sur le site des douanes. En renseignant quelques informations (type de véhicule, année, votre profil), vous aurez un résultat assez précis du montant du dédouanement.

 

Déménagement

 

Dans le cas où vous envisagez de transporter avec vous vos effets personnels pour votre déménagement en vue de votre installation définitive au Maroc, la douane marocaine peut vous accorder une exonération totale des droits et taxes d’importation. Pour ce faire, vous devez vous rendre au consulat du Maroc dans votre pays de départ. Vous pourrez y constituer un dossier d’admission reprenant notamment l’inventaire des produits importés. Plus de détails à ce sujet sur le site de l’administration douanière.

 

Banque du pays de départ

 

Tant que vous êtes sur place dans votre pays de départ, profitez-en pour faire une mise au point sur les moyens de paiement et d’entrées d’argent une fois que vous aurez effectué votre hijra au Maroc. Si vous comptez conserver un compte bancaire en dehors du Maroc, vous pouvez par exemple prévoir de :

  • Demander un renouvellement anticipé de votre carte bancaire pour être tranquille pour un moment, car il est peu probable que votre banque vous l’envoi jusqu’au Maroc
  • Contacter votre banque pour vos questions (moyens d’authentification par exemple)

Pour ceux souhaitant ouvrir un compte en dehors du Maroc, je constate que beaucoup de personnes ayant fait la hijra au Maroc optent pour des banques 100% en ligne comme N26, Revolut ou encore Wise. Je trouve que c’est une bonne solution, car tout se fait intégralement à distance. Aucun déplacement en agence à l’étranger n’est donc à prévoir une fois au Maroc.

De plus, ces banques sont souvent plus adaptées aux expatriés (frais de change et/ou retraits à l’étranger plus avantageux qu’une banque classique). Attention cependant à bien respecter les conditions de ces banques en ligne. J’ai en effet eu écho de clôtures de comptes probablement pour non-respect des conditions d’utilisation (utilisation à des fins professionnelles sur un compte particulier par exemple).

Pour finir, si vous souhaitez ouvrir un compte, pensez à faire cela en amont de votre hiijra. Les banques vont probablement vous demander une preuve de domiciliation au sein du pays de départ. Cela qui risque donc d’être compliqué à fournir une fois installé au Maroc.

 

Banques marocaines à l’étranger

 

Saviez-vous que certaines banques marocaines sont également présentes à l’étranger ?

Il est en effet possible d’ouvrir un compte bancaire chez une banque marocaine sans même aller au Maroc. Cela peut être intéressant si vous souhaitez préparer au mieux le terrain avant votre arrivée sur place. Ces banques vous permettent notamment d’effectuer des transferts d’argent depuis l’étranger vers votre compte au Maroc ainsi que bien d’autres services.

Pensez donc à vous renseigner auprès de ces établissements si cette option vous intéresse. Pour la France par exemple, les banques marocaines Attijariwafa bank et la Banque populaire vous proposent leurs services dans les grandes villes telles que Paris, Lille, Marseille, Lyon, etc.

Il reste cependant bien évidemment possible d’ouvrir votre compte bancaire au Maroc une fois sur place. Dans ce cas, il existe plusieurs types de comptes qui pourront vous être proposés selon votre profil :

  • Compte en devises
  • Compte en dirhams convertibles
  • Compte en dirhams

Je vous invite à vous renseigner sur les spécificités de ces formules.

 

Puce téléphonique

 

Une fois en hijra au Maroc, il est bien souvent inutile d’avoir un abonnement téléphonique classique préalablement souscrit dans le pays de départ. En effet, les communications au Maroc (même entrantes) à partir d’une puce étrangère peuvent s’avérer très onéreuses (si vous ne laissez pas votre puce hors service en permanence, donc inutile également).

Dans le cas où vous souhaitez conserver un numéro français, je recommande plutôt de souscrire à un abonnement minimaliste pouvant vous servir à recevoir gratuitement des SMS au Maroc (notamment de votre banque). L’abonnement Free à 2 €/mois s’avère être une excellente solution pour répondre à ce besoin (bien connu des expatriés).

 

Démarches pour l’entrée au Maroc

 

Parmi les premières choses à penser lorsque l’on souhaite effectuer sa hijra au Maroc : le séjour. À ce niveau-là, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Ainsi, deux cas de figure se présentent :

  1. Les marocains ou binationaux (ayant déjà la nationalité marocaine en plus de celle du pays de départ)
  2. Les étrangers (n’ayant pas la nationalité marocaine)

Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, les démarches à effectuer ne seront pas les mêmes.

 

Marocains ou binationaux

Le portail consulat pouvant servir aux personnes désirant effectuer la hijra vers le Maroc.

Pour tous ceux ayant déjà la nationalité marocaine, faire la hijra au Maroc est très facilitée. Il n’y a aucune formalité particulière à accomplir si ce n’est d’avoir vos documents d’identité marocains à jour avant d’arriver sur le territoire marocain. S’ils sont expirés ou si vous ne les avez pas demandés, ces derniers peuvent être réalisés directement à l’étranger auprès des services consulaires du Royaume du Maroc. Le site officiel consulat.ma recense tous les consulats du Maroc à l’étranger en fonction de votre pays actuel et votre ville de résidence.

Notez que selon votre nationalité (pays de départ), le passeport marocain n’est pas indispensable pour entrer au Maroc (un passeport français par exemple suffit). Cependant, la CNIE est exigée à votre arrivée sur le territoire, raison pour laquelle je vous conseille de la prévoir avant votre départ.

Je vous invite également à consulter les détails sur les documents individuels avant de vous déplacer au consulat. Dans le cas où vous êtes marié avec éventuellement des enfants, profitez-en pour établir les formalités liées à votre famille telles que votre acte de mariage marocain selon la loi islamique, etc. Notez que certaines formalités peuvent être accomplies même si un seul membre du couple est de nationalité marocaine.

 

Étrangers

Le portail e-visa pouvant servir aux personnes désirant effectuer la hijra vers le Maroc.

Parmi les étrangers (non marocains) désirant entrer au Maroc, il y a deux cas de figure selon la situation diplomatique entre le Maroc et votre pays de départ :

  1. Étranger soumis au visa d’entrée (selon nationalité)
  2. Étranger non soumis au visa d’entrée (selon nationalité)

Dans le premier cas de figure, il faudra faire une demande et s’acquitter des frais de visa avant de pouvoir entrer sur le territoire marocain. Cela est désormais possible en ligne depuis le 10 juillet 2022 grâce à la plateforme e-visa vous permettant d’y effectuer votre demande pour tout voyage de tourisme au Maroc. Pensez également à consulter les détails des visas d’entrée sur le site consulat.ma (il existe plusieurs types de visas).

Le second cas concerne un bon nombre de ressortissants européens. Si vous êtes concerné, vous n’aurez pas de visa d’entrée à prévoir et seul votre passeport suffit pour entrer au Maroc.

Notez que les personnes dispensées de visa peuvent séjourner jusqu’à 3 mois. Au-delà de cette période, il faudra sortir du territoire. Vous aurez toutefois la possibilité d’y rentrer de nouveau le jour même pour une nouvelle période de 3 mois.

À ce propos, la région du rif située au nord du Moyen Atlas et comprenant les villes du nord du Maroc comme Tanger (où s’y trouve une grande communauté de mouhajirouns), Tétouan, Chefchaouen ou encore Nador à l’avantage d’être particulièrement prisée lors d’un projet hijra pour y envisager une installation.

Le rif est en effet à proximité des villes espagnoles de Ceuta et Melilla. Ces territoires ont chacun une frontière terrestre avec le Maroc (pas besoin de prendre d’avion ni de bateau pour quitter le territoire).

Dans tous les cas, il convient de vérifier sur la plateforme officielle e-visa ainsi que consulat.ma les éventuelles démarches à effectuer avant tout voyage.

 

Intégrer des groupes d’entraide de hijra au Maroc

 

Une hijra au Maroc n’est pas synonyme de solitude, la communauté musulmane est là. Il existe un grand de nombre de groupes d’entraide et/ou de commerce (licite) pour les mouhajirouns (et futurs). Ces groupes ont l’avantage de vous aider (même avant le départ) en cas de besoins, questions, renseignements, informations, services et bien d’autres choses.

Une grande oumma de personnes en projet hijra ou l’ayant déjà effectué est là pour vous. N’hésitez pas à intégrer ces groupes notamment via WhatsApp (très actifs), Telegram ou encore Facebook. Certains d’entre eux sont adressés à tous mouhajirouns à travers le Maroc alors que d’autres sont spécifiques aux grandes villes (Tanger, Rabat, Casablanca, Agadir, Marrakech, Fès, Oujda, Berkane, etc.).

 

Prévoir un budget d’installation

 

Arriver au Maroc nécessite une préparation financière pour assumer le coût de la vie sur place. Pour plus de sérénité à l’arrivée, il est courant de prévoir le budget pour une année. Cela laisse ainsi le temps de s’acclimater au pays, stabiliser sa situation professionnelle, etc.

Il est compliqué de donner un budget mensuel / annuel applicable à toute personne souhaitant faire la hijra pour la simple et bonne raison que cela dépend de vous. En effet, selon les personnes, les compositions familiales changent, les modes de consommation différents, les attentes et besoins de ne sont pas les mêmes.

Cependant, afin de vous aider à estimer le coût de la vie sur place au Maroc pour une année par exemple, j’ai réuni pour vous les principaux postes de dépenses à prévoir. Notez que ce ne sont que des fourchettes estimatives pour une famille de 4 personnes (2 parents + 2 enfants) avec un mode de consommation modeste. À vous d’adapter ces chiffres selon votre configuration personnelle.

 

Tableau estimatif

Postes de dépenses Fourchettes (DH) Observations
Loyer 2 500 – 4 000 / mois Pour un appartement moyen standing 2 chambres dans un quartier calme (peut être moins cher dans les quartiers populaires). La présence d’un gardien, ascenseur, parking, mais aussi la ville, l’étage, la propreté, la proximité des commodités (médina, ancienne médina, etc.), si meublé ou non, etc. influe fortement sur le prix
Alimentation 2 000 – 2 500 / mois Pour une consommation raisonnable « à la marocaine » et non « à l’occidentale » en allant principalement au souk et sans trop d’achats de produits importés (très chers au Maroc)
Eau – Électricité 200 – 500 / mois Optez pour la fourchette basse si cuisson, chauffe-eau et chauffage au gaz (environ 40 DH la bouteille) et fourchette haute dans le cas contraire
Internet 250 – 350 / mois Offre 4g pour la fourchette basse et fourchette haute pour la fibre optique
Téléphonie mobile 50 – 150 / mois La carte SIM prépayé est très répandue au Maroc, il n’est donc pas indispensable de prévoir un abonnement mobile
Carburant 10 – 15 / litre
Écoles privés 800 – 1 500 / mois / enfant Cette fourchette de prix peut fortement varier notamment selon les écoles, le niveau de l’enfant, la qualité d’enseignement, le nombre d’enfants inscrits, les matières enseignées (sciences islamiques, croyance et unicité, apprentissage coranique, mathématiques, français, anglais)

Pensez également aux frais ponctuels pour l’installation (si achats de meubles, électroménagers par exemple), les soins médicaux, loisirs, imprévus, etc.

Bien que le coût de la vie n’est peut-être pas aussi élevé que dans les pays de la péninsule arabique tels que l’Arabie Saoudite (bien que tout le monde rêve d’être à Médine), vivre correctement au Maroc peut nécessiter aussi un budget plus ou moins important pour faire face aux dépenses du quotidien.

 

Effectuer un repérage avant d’émigrer (facultatif)

 

Beaucoup de personnes ayant un projet de hijra effectuent un repérage des lieux avant l’installation définitive pour découvrir le Maroc. C’est en effet un excellent moyen de préparer le terrain avant votre arrivée. Vous pouvez par exemple lors de ce voyage au Maroc louer un logement, acheter vos affaires, inscrire vos enfants à l’école, faire des rencontres de mouhajirouns et/ou de locaux, etc. Attention à prendre le temps qu’il faut et bien vous renseigner pour faire les bons choix afin de vous prémunir des arnaques (privilégiez quelqu’un de pieux en apparence parmi les musulmans).

De plus, vous pouvez profiter de ce repérage afin de valider le choix de la ville d’installation. Certaines villes au Maroc peuvent plus vous convenir que d’autres par rapport notamment au climat (humide, chaud, doux), le contexte économique, la proximité avec l’Espagne pour les sorties de territoire, etc.

En hors saison, il possible de trouver un vol pas cher avec la compagnie Ryanair pour limiter le coût de ce voyage et partir au Maroc à petit prix (bien que Royal Air Maroc offre plus de confort).

Ainsi, une fois que vous effectuerez la hijra, un grand nombre de choses auront déjà été préparées pour votre arrivée. Cela vous offrira donc plus de tranquillité et sérénité. Notez tout de même que ce voyage préparatoire n’est pas indispensable, mais préférable (c’est au cas par cas selon les situations).

 

Ce qu’il faut faire une fois la hijra vers le Maroc effectuée

Vous êtes désormais installé au Maroc et vous venez d’effectuer votre hijra ?

C’est une très bonne chose. Selon votre situation, d’autres démarches sont cependant encore à effectuer pour une parfaite installation dans votre nouveau pays.

 

Déclarer le déménagement à l’administration du pays de départ

 

Les pays tels que la France exigent qu’en cas de déménagement (notamment et surtout à l’étranger) que vous déclariez ce changement important dans votre situation personnelle. Cela est principalement dû au fait que les prestations sociales sont réservées aux résidents permanents de ces pays. Or en cas de hijra, vous n’y résidez plus. Vous avez dans tous les cas l’obligation de déclarer ce changement à l’administration de votre pays de départ même si vous n’y percevez pas de prestations sociales.

Vous pouvez tout faire directement en ligne depuis le Maroc une fois votre hijra effectuée. Pensez à déclarer votre déménagement à la sécurité sociale, service des impôts et autres de votre pays de départ. Pour les ressortissants français, il n’est pas obligatoire de se déclarer au consulat de France. Cela est stipulé sur France Diplomatie contrairement à une idée répandue (ils recommandent seulement).

Notez qu’il y a au Maroc des équivalents au niveau des organismes. Selon votre situation familiale, professionnelle, administrative ou encore médicale, rapprochez-vous de ces administrations pour connaître vos droits et devoirs vis-à-vis de l’État marocain.

 

Demander la résidence stable au Maroc (étrangers)

 

Pour les étrangers en hijra désirant résider au Maroc de manière stable et souhaitant ne plus avoir à demander un visa ou sortir du territoire tous les 3 mois, deux solutions s’offrent à vous :

  1. Demander un titre de séjour
  2. Demander la nationalité marocaine

Voyons plus précisément ces deux possibilités. J’en profite pour vous encourager à entamer ces démarches dès votre arrivée au Maroc. Les procédures peuvent en effet être longues et fastidieuses.

 

Titre de séjour

 

Il existe au Maroc deux types de titres de séjour : la carte d’immatriculation et la carte de résidence. La principale différence entre les deux est que l’immatriculation est demandée dans le cas où vous ne souhaitez pas vous installer définitivement au Maroc. La résidence quant à elle est adaptée pour une demande d’installation définitive. Cette dernière correspond donc mieux dans le cadre d’une hijra.

Avant de faire votre demande, je vous invite à prendre connaissance des détails sur les titres de séjour sur le portail démarches Maroc.

 

Nationalité marocaine

 

Un étranger au Maroc peut également faire une demande de nationalité marocaine. En cas d’octroi, la personne se verra pleinement intégrée à la société marocaine avec les mêmes droits que le reste des citoyens. Je vous invite à vous renseigner sur les conditions d’éligibilité à la nationalité marocaine pour ce type de demande.

 

Cotiser pour la sécurité sociale

 

Une sujet qui préoccupe beaucoup de personnes en projet de hijra vers le Maroc concerne la sécurité sociale. Sachez à ce propos que le Maroc connaît de véritables avancées notamment ces dernières années.

Dans le cas où vous souhaitez bénéficier de remboursements santé pour vos consultations médicales, hospitalisations, médicaments et autres, vous devez cotiser à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Pour cela, il faut en général soit être salarié d’une entreprise soit être travailleur non-salarié (déclaré au Maroc).

Je vous invite à vous rendre sur le site de la CNSS pour avoir toutes les informations à ce sujet. Notez également que l’organisme peut assurer d’autres prises en charge telles que pour la perte d’un emploi, retraite, etc.

 

Demander le permis de conduire marocain

 

Un conducteur qu’il soit marocain ou étranger titulaire d’un permis étranger peut conduire au Maroc pour une durée maximale d’un an. Au-delà de ce délai, il faut passer les épreuves du permis de conduire. Il est également possible de demander l’échange du permis étranger contre un permis marocain. Plus d’informations à ce sujet sur le site du ministère du Transport et de la Logistique.

 

Apprendre et pratiquer le dialecte marocain

 

Pour être en pleine immersion dans un nouveau pays, apprendre la langue locale est indispensable. J’aurais pu mettre cette démarche lors des préparatifs de la hijra pour le Maroc. Je trouve cependant qu’apprendre une fois sur place est également une excellente option. Cela permet de mettre instantanément en application ce qui est appris avec la population locale (ce qui facilite énormément).

Au Maroc, la langue officielle est l’arabe comme dans un grand nombre de pays arabes. Elle est cependant plus utilisée pour tout ce qui relève de l’administratif, l’enseignement à l’école, etc. Dans la vie quotidienne, c’est en dialecte marocain que le peuple parle (également appelé darija) ou le berbère selon les régions (rifain, chleuh, etc.). Il y a des similitudes, mais également beaucoup de différences entre l’arabe classique littéraire et le dialecte marocain.

Je vous recommande cependant d’opter en priorité pour l’apprentissage de la langue arabe. Cela va vous permettre de vous faire comprendre même par ceux qui ne parlent que le darija (l’inverse n’est pas le cas). Si vous en avez la capacité, apprenez également le dialecte, car c’est réellement la langue couramment parlée au Maroc.

Certes, le français est assez répandu et compris au Maroc (l’époque du protectorat a laissé des traces), mais je recommande aux personnes en hijra d’apprendre la langue arabe et/ou le dialecte pour une meilleure immersion, assimilation et intégration au pays (votre hijra n’en sera que meilleure et plus stable).

 

S’intégrer au peuple marocain

 

L’intégration à la population marocaine est également très importante pour votre hijra et celle de votre famille. N’hésitez pas à échanger avec les locaux autour d’un tajine ou d’un couscous, passer le salam, visiter le Maroc et les villes impériales avec ses différents souks, apprendre les coutumes et traditions locales, vous mélanger au peuple. À titre personnel, je peux également vous recommander un séjour à Tanger pour ses très beaux paysages et Fès au centre du Maroc pour son authenticité culturelle et ses petites ruelles qui font sa renommée mondiale.

La culture marocaine est riche et variée, elle ne se résume pas qu’au thé à la menthe. Profitez-en pour découvrir l’architecture marocaine et ses magnifiques minarets et kasbah, la monarchie et l’histoire de la dynastie, la capitale du Maroc (Rabat – Salé – Témara), la cuisine marocaine, les médinas, les sites classés au patrimoine mondial, etc. En agissant ainsi, vous n’allez qu’enrichir votre installation au Maroc (et vous faciliter la vie).

De plus, je trouve qu’il est important de bien faire la distinction entre l’avant hijra vers le Maroc et l’après-hijra. Si une fois installé, vous avez parfaitement compris que désormais votre nouvelle vie est au Maroc et qu’il n’y a plus lieu de vivre, de penser et de consommer comme précédemment dans votre pays de départ, cela peut être une grande cause de réussite et de maintien de votre hijra.

 

La hijra vers le Maroc : une bonne préparation pour une hijra réussie

Cet article touche à sa fin. Nous avons vu ensemble les points principaux que j’ai trouvé utile de vous partager. Il reste bien évidemment d’autres points et aspects à prendre en compte qui feront peut-être l’objet de nouveaux articles.

Je sais en effet que beaucoup de musulmans en France (souvent contraints à accepter un islam de France) ou venant d’autres pays occidentaux non-musulmans souhaitent envisager ce noble projet d’installation en pays islamique. Le but étant de vivre pleinement al islam, son dogme, son ramadan, ne plus avoir à se poser de questions si sa nourriture est halal et faire des concessions sur sa sunna apparente (barbe, qamis, niqab, jilbeb, etc.), subir un climat islamophobe (surtout pour la femme musulmane), etc. Vous apporter des informations fiables et de qualité pour vous aider dans votre préparation est donc tout l’intérêt de ce type d’article.

Avant même d’entamer toutes les démarches vues ensemble pour la hijra, je vous enjoins à être sincère dans votre intention, de fortifier votre tawhid et tawakkul, de lire les sourates, versets et hadith du prophète sallAllahou ‘alayhi wa sallam abordant ce sujet et de prendre conscience de l’importance de cette adoration.

Pour une hijra définitive est réussie, il est indispensable de commencer par cela puis de faire toutes les causes possibles et j’espère que cet article vous a apporté quelques éléments essentiels à prendre en compte en amont et pendant votre future hijra vers le Maroc.

Favicon Baleez

Zakaria, développeur web & fondateur de Baleez

Quelques mots de l’auteur…

Quand je ne suis pas sur un projet client, j’aime beaucoup préparer des articles de blog de qualité pour mes lecteurs 🙂

Exprimez-vous

2 Commentaires

  1. Anonyme

    Salam Aleykoum je me permet de vous envoyer ce message car j’ai depuis plusieurs années pour projet de partir vivre à tanger mais mon mari et moi nous n allons jamais jusqu’au bout du projet.
    Prochainement notre maison va se vendre in cha Allah et depuis nous avons de plus en plus envie de passer ce cap d’autant que l’ambiance en France et de plus en plus oppressante.
    J’ai encore beaucoup d appréhension et notamment ma fille qui est en cm1 pour qui j’ai peur qu’elle n’arrive pas à s’intégrer car elle n’a pas de niveau en arabe .
    Auriez vous des conseils pour dépasser tout cela
    Barak Allaho fik

    Réponse
    • Zakaria

      Wa alaykoum salam wa rahmatoulah wa barakaatouh,

      Ce que je peux conseiller est de travailler le tawakkul, consulter les paroles des savants sur les mérites de la hijra ainsi que son caractère obligatoire. Après tout cela, vous devriez vous sentir pleinement convaincu(e) incha’Allah. Concernant le niveau de langue arabe de votre enfant, sachez que des remises à niveau peuvent se faire au niveau des structures au Maroc. De plus, l’âge de votre fille devrait encore lui permettre de s’adapter facilement à une nouvelle vie au Maroc. Énormément de parents ont fait le choix de s’installer ici avec leurs enfants francophones et pour beaucoup cela se passe très bien al hamdoulilah. Qu’Allah vous assiste.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Expatriation » La hijra au Maroc : comment bien s’y préparer ?

Pin It on Pinterest

Partagez cet article autour de vous

Cet article vous a plu ? Soutenez Baleez en le partageant sur vos réseaux sociaux, c'est simple, gratuit et rapide. Vous le ferez ainsi profiter à d'autres personnes et cela sera un soutien ainsi qu'un encouragement à continuer à vous proposer de nouveaux contenus.